Comment faire pour ne pas glisser dans la baignoire ?


Chaque année, 1 personne de plus de 65 ans sur 3 est victime d’une chute. Ces chutes peuvent avoir des conséquences graves pour les personnes âgées :  fracture, perte d’autonomie, décès…

Les causes des chutes peuvent être nombreuses. Dans cet article, je vais me concentrer sur les chutes dans la salle de bains. 46% des chutes ont lieu dans cette pièce selon l’INPES.

Comment aménager une salle de bains pour éviter les chutes ? Quelles aides-techniques peuvent être utiles ? Quelles habitudes faire prendre à votre proche lors de la toilette ?

Pourquoi est- il  important de prévenir les chutes de votre proche âgé?

Baignoire en îlot : tout savoir sur les avantages et les inconvénients

Votre proche n’est peut-être encore jamais tombé. Mais n’oubliez pas qu’il vieillit de jour en jour. Et avec le vieillissement :

-Le corps est moins souple

Les douleurs sont plus présentes (boiteries liées à l’arthrose, douleurs lombaires….) La diminution de la masse musculaire rend la marche plus pénible (essoufflements rapides, besoin de faire des pauses). Les maladies souvent liées à l’âge entrainent des vertiges, des malaises (troubles cardiaques, hypo ou hypertension, hypoglycémie diabétique).

-La vue baisse.

La sensibilité de la plante des pieds diminue (dans les cas de diabète notamment).

Des troubles cognitifs peuvent également entrer en scène (qu’ils soient ou non liés à une démence ou à une maladie d’Alzheimer). La personne n’est plus assez concentrée pour faire attention à l’endroit où elle met les pieds tout en continuant d’écouter son émission de radio.

Personne n’est à l’abri de la chute, pas même les jeunes ! Seulement, quand on vieillit les conséquences deviennent plus graves. Les os sont moins solides. Les personnes ne savent pas se relever et prennent fois en restant parfois des nuits entières à terre. Chaque année, 450 000 personnes âgées font intervenir les urgences à leur domicile suite à une chute.

Après l’hospitalisation, et parfois après l’immobilisation pour les soins, la peur d’une nouvelle chute entraine une peur de se déplacer et une réduction des mouvements. Et comme on ne peut être autonome à restant au lit ou au fauteuil, cela implique également une grosse perte d’autonomie. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il est difficile de faire reprendre à une personne âgée une activité qu’il a arrêté. Si pendant 3 mois il n’a pas voulu ou pu se faire à manger, il faudra certainement vous accommoder de la situation sur du long terme.

Enfin, la personne qui est tombée n’est pas à l’abri d’un décès. Même en tombant d’une chaise on peut se tuer. Il suffit pour cela de tomber sur la tête, de se rompre le cou…

Comment adapter une salle de bains avec baignoire ?

En fonction des difficultés de chacun (mais aussi des finances), il y a différentes choses qui peuvent être mises en place pour éviter les chutes :

-un tapis antidérapant dans le fond de la baignoire

-une barre d’appui.

Pour les personnes qui se servent de la baignoire pour prendre une douche

Pastilles antidérapantes blanc pour baignoire / douche, Grip | Leroy Merlin

Pour entrer dans la baignoire, il est possible d’utiliser un marche-pied. Cela réduit la hauteur qu’il faut enjamber. Il existe des marchepieds avec rampe afin d’avoir un appui et de se stabiliser. Cette solution est envisageable pour les personnes qui parviennent à se laver debout. Attention, quand on a des troubles de l’équilibre, il devient difficile de se laver les pieds seul dans la douche (mais il est possible de les laver au lavabo en étant assis sur une chaise). De même, se laver les cheveux devient compliqué car on a moins d’équilibre les bras en l’air.

Si la personne a encore une bonne mobilité mais a besoin de s’asseoir dans la baignoire, il est possible d’installer une planche de bains. La personne s’assoit dessus, lève les jambes et pivote. Ce n’est pas la solution que je recommande. En effet, il faut encore une bonne masse musculaire pour faire cela, mais aussi de l’équilibre (il ne faut pas tomber vers l’arrière quand on bascule les jambes dans les baignoires). De plus, votre proche va vieillir de plus en plus, c’est bien une chose qui est inévitable. Alors quitte à investir dans une aide-technique, autant prendre directement quelque chose de plus facile à utiliser.

La raison qui pourrait faire que vous favorisiez la planche de bains est qu’elle s’enlève facilement si une autre personne plus jeune veut entrer dans la baignoire ou prendre un bain.

De même, si la personne a une bonne mobilité mais besoin de s’asseoir, il est possible d’installer un marchepied pour entrer dans la baignoire puis un tabouret ou une chaise avec embouts anti-dérapants dans la baignoire.

Le siège de bains pivotant. On s’asseoit sur une chaise, on lève les jambes et on fait pivoter la chaise (électrique si la personne s’en sert seule, ou manuellement si elle a un aidant). L’avantage est qu’on ne peut pas basculer en arrière grâce au dossier et qu’on ne doit pas assurer le pivot. Des accoudoirs permettent de s’asseoir et de se relever plus facilement.

Siege de bain pivotant aménagement salle de bains

La meilleure option pour éviter les chutes est aussi la plus onéreuse : remplacer la baignoire par une douche à l’italienne (c’est à dire une douche sans marche). Dans cette douche, il est tout à fait envisageable d’installer un siège de bain (pensez à le prendre large) + 1 barre d’appui pour se relever, un sol anti-dérapant, une étagère pour poser les savons et shampoing à portée de main lorsque l’on est assis sur le siège (et ainsi ne pas avoir à se pencher vers l’avant pour ramasser un flacon par terre).Si vous envisagez cette option, il y a des aides financières possible par l’ANAH. Le montant des aides peut être vraiment important et vaut le coup d’étudier la question.

Pour les personnes qui souhaitent prendre un bain :

Il est possible d’installer un siège élévateur de bain. Le principe est que l’on s’assoit sur le siège quand il est en haut, puis on le fait descendre dans la baignoire. Le bémol, c’est que la personne n’est pas tout au fond du bain. Cela ne plait donc pas à tout le monde.

Il existe des baignoires avec une porte. Très pratique, sauf que du coup il faut y entrer et en sortir quand la baignoire est vide. Cela fait donc un moment à attendre nu dans la salle de bains qui doit dans ce cas être bien chauffée.

Pour les personnes qui ne manifestent pas l’envie de prendre un bain ou une douche :

Pourquoi ne pas tout simplement s’en passer ? La toilette peut être faite au lavabo. Les personnes âgées avaient moins l’habitude que nous de prendre de douche. Certains n’en ont jamais pris (et bien plus qu’on ne le croit). Souvent quand j’observais la salle de bains de mes patients, je découvrais que la douche et la baignoire servaient à étendre le linge propre, ou bien de débarras. Ces personnes se lavent les cheveux au lavabo (mais attention, en vieillissant cela peut devenir douloureux voir sources de chutes à cause des vertiges lorsque l’on relève la tête) ou font appel au coiffeur. Vous pouvez proposer votre aide pour le lavage des cheveux en installant un pommeau douchette sur son lavabo et une chaise dans la salle de bains.

Comment adapter la douche pour éviter les chutes ? 

Posez un tapis anti-dérapant dans la douche. Installez un tabouret ou une chaise de douche. La chaise de douche permet d’avoir un appui, et est plus facile d’utilisation pour une personne âgée qui a tendance à se jeter en arrière quand elle s’asseoit. Il existe des chaises avec un « creu » dans l’assise permettant de faire l’hygiène intime de la personne sans qu’elle ait besoin de se lever.

Installez une barre d’appui pour aider la personne à se lever de son tabouret/sa chaise et pour lui permettre de se tenir lorsqu’elle se penche pour la toilette des pieds.

Enfin, la meilleure option pour éviter les chutes est celle que j’ai cité pour ceux qui utilisaient leur baignoire pour prendre une douche : l’installation d’une douche à l’italienne. Les douches à l’italienne n’ont pas de marche à enjamber. Vous n’êtes pas limité dans la taille de la douche et pouvez donc installer un siège de douche, des étagères à la bonne hauteur….

Quelles adaptations sont possibles quand la toilette au lavabo devient difficile ? 

chaise de doucheIl est tout à fait possible d’installer une chaise de douche devant le lavabo. Celle-ci permet à la personne de s’asseoir pour se reposer et donc d’éviter les chutes liées à un malaise. Choisissez-en une évidée au niveau du sexe afin de permettre à la personne de faire sa toilette intime sans avoir à se lever (cela sera également utile à la personne qui l’aidera par la suite à faire sa toilette). Si besoin, installez une barre d’appui sur le côté pour permettre à la personne de se tenir lorsqu’elle se penche pour se laver les pieds.